Snel je zaken regelen? Klik hier!
Wielrenners langs de Waal

Bienvenue dans la place forte de Zaltbommel

Dans ses murs Zaltbommel a beaucoup a vous offrir. Non seulement l’église monumentale de saint Martin et le musée Stadskasteel Zaltbommel valent la peine d’une visite, les belles façades anciennes valent aussi la peine de la découverte. Pour vous reposer de la promenade, vous avez le choix entre les nombreux cafés et restaurants dont Zaltbommel est riche.


Découvrez le charme de faire les magasins pendant que le carillon déverse ses notes sur la ville du haut de la tour de l’ancien hôpital. Beaucoup de visiteurs illustres vous ont précédés:

  • Karl Marx qui pendant l’hiver de 1863 à 1864 dans la maison 9, place du marché a travaillé à son ouvrage « Le capital ».
  • Franz Liszt qui en 1842, entendant le carillon sonner, alla à la rencontre du carillonneur et fit connaissance avec sa fille Suzanne Leenhof à qui il conseilla de se rendre à Paris afin de développer ses talents de musicienne. A Paris elle rencontra le peintre Edouard Manet qu’elle épousa en 1863 dans l’église saint Martin de Zaltbommel.
  • Enfin n’oublions pas Martinus Nijhoff , qui couché dans l’herbe le long du Waal (fleuve coulant le long de Zaltbommel, un des bras du Rhin) a trouvé l’inspiration pour son poème « La femme la mère », dont la première strophe commence « En allant à Bommel pour voir le pont… ». Entre-temps le pont dont il est question dans le poème a été remplacé par le nouveau pont nommé Martinus Nijhoff.

En un mot ceci doit vous donner envie de venir découvrir Zaltbommel.

Histoire en bref

Les mentions les plus anciennes sur Zaltbommel datent de l’an 850, qui n’était à l’époque qu’une petite colonie appelée Bomela. En 999 la colonie acquit le droit d’émettre sa monnaie ainsi que le droit de péage et le droit de fabriquer de la bière. Le comte Otto II de Gueldre accorda à la ville le droit de cité en 1231. En 1316 ce droit fut renouvelé et confirmé par le comte Reinald de Gueldre. C’est de cette époque que datent les murs de la cité.



En 1304 l’église saint Martin fut consacrée église collégiale. C’est à cette époque que l’on commença la construction d’une nouvelle église. Cela dura pourtant jusqu’à la fin du 16e siècle avant que l’église finisse par acquérir sa forme actuelle. Entre temps la ville avait atteint son apogée. Les occupations principales des habitants étaient le commerce et l’industrie. A partir de 1629 commença Zaltbommel à décliner. Cette année là le prince Frederik Hendrik conquis Den Bosch, qui prit la fonction de commune frontière de Zaltbommel. De plus la navigation fluviale se fit plus rare étant donné qu’une plaque sableuse se forma dans le Waal à hauteur de Zaltbommel.

Malgré tout, Zaltbommel restait une ville importante. Vers 1850 les industries y étaient nombreuses et la ville comptait 10 écoles, dont une école de latin fréquentée entre autres par le fondateur de l’Institut Royal de Météorologie des Pays-Bas, D.H.D. Buys Ballot. En 1869 un pont de chemin de fer fut construit et en 1933 le premier pont fut réalisé. Le nouveau pont nommé Martinus Nijhoff est entré en fonction en 1996. C’est après la seconde guerre mondiale que la ville commença à se développer à nouveau et compte maintenant plus de 11.500 habitants.

Il nous reste encore suffisamment de souvenirs de l’histoire de Zaltbommel pour faire une promenade guidée de la ville ainsi qu’une promenade le long de l’enceinte.



Information touristique